Pas Sage en Seine 2013 > Stéphane Bortzmeyer : « Si vous voulez sauver le monde, faites-le sérieusement »

0 %
Loading Click here to add:
Add to notification list

My favorites With attachments Unanswered New My annotations
Reset filters
Get notified of changes by email

Une critique des innombrables projets d'un Twitter libre, d'un DNS pair-à-pair ou d'un Facebook éthique, en pointant du doigt la distance entre l'intérêt que suscitent ces projets et la réalité du travail effectué. Souvent, le projet n'a pas dépassé le stade « dos de l'enveloppe » qu'il a déjà une page Web drôlement sophistiquée, et qu'il suscite d'innombrables discussions sur les rézosocios®. Bref, du vaporware. Parfois, le projet est plus sérieux (Diaspora) mais ne tient aucun compte de l'existant (il existe des tas de systèmes fédérés, comme SMTP et XMPP, mais les diasporistes les ignoraient systématiquement) et produit finalement quelque chose de très insuffisant par rapport à l'ampleur de la tâche (être sans scrupule ne suffit pas pour devenir Zueckerberg, il faut aussi bosser). Enfin, dans certains cas, le projet tourne (status.net) mais ne rencontre aucun succès en partie par refus de considérer les problèmes vraiment durs (dans le cas de status.net, la question des identifiants).